Canal de l’Ourcq : un port pour nos déchets

La rénovation du centre de tri de Romainville / Bobigny vient de franchir « une étape décisive ». Le projet veut favoriser le transport fluvial des déchets.

Plastique, papier, carton, aluminium… Il en voit passer 55 000 tonnes chaque année. C’est par ici que transitent les emballages d’1,3 millions d’habitants de Paris et de 15 communes du nord-est francilien.

Crédit : Syctom

Pour le Syctom – l’agence métropolitaine des déchets ménagers – le centre de tri de Romainville / Bobigny est donc un équipement crucial. Avec ses 200 machines ultra-modernes, il permet de séparer les déchets par types de matériaux. 80% d’entre eux sont ensuite acheminés vers les filières de recyclage. 

Une véritable plaque-tournante qui génère localement des nuisances et de la pollution. Car, à l’heure actuelle, la réception et le transfert des déchets se fait par la route. Pour mettre au fin au balai des camions, une limitation de la circulation est envisagée – notamment sur l’avenue Gaston Roussel.

Crédit : Google Maps

Et surtout, l’idée est de se tourner vers le Canal de l’Ourcq. La création d’un port fluvial doit permettre le transport d’une majorité de produits sortants, soit 2 à 3 barges quotidiennement, 5 jours sur 7. 

Crédit : Groupe-6

Cette nouvelle infrastructure s’inscrit dans la reconstruction du centre de Romainville / Bobigny. L’objectif est également d’augmenter et de diversifier (déchets alimentaires) la capacité de tri du site. Il sera également doté d’un pôle d’excellence de l’économie circulaire.

Un projet en gestation depuis plusieurs années, qui vient d’être définitivement validé. Les différents acteurs concernés (villes de Paris, Romainville et Bobigny ainsi que l’EPT Est Ensemble) ont acté un accord ce mardi 22 novembre 2022. « Une étape décisive » selon le Syctom. « Je suis heureux que ce projet ambitieux au service du territoire et de ses habitants puisse enfin démarrer » se félicite son président Corentin Duprey. Il salue « le travail de coopération mené depuis de longs mois. »

Le démarrage des travaux est prévu pour début 2025 pour une mise en service à partir de 2026-2027.

JO 2024 : “pas d’éléphant blanc” à la Solideo

À l’occasion du Salon de l’Immobilier d’Entreprise 2018, le directeur général exécutif de la Société de Livraison des Ouvrages Olympiques fait le point sur ses missions et ambitions en vue des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 à Paris et en Seine-Saint-Denis. Interview de Cédric Dandeville et Sylvain Poubelle.